Il vole de ses propres ailes

Il m’a traité de tous les noms  d‘oiseaux.

Pourtant je ne suis pas un aigle.

Ni une triple buse.

Certes je n’aime pas les bécasses.

Mais je peux faire coucou à n’importe quelle femme.

Même à une oie blanche.

Pour roucouler comme des tourterelles.

Et l’emmener en voyage à Milan.

A condition qu’elle ne me prenne pas pour un pigeon.

Sinon nous reviendrons illico à Sarcelles.

Laisser un commentaire