A notre rayon quincaillerie

Le gouvernement vient de donner un tour de vis supplémentaire

Et de raboter un peu plus  les avantages acquis.

Les travailleurs se sentent pris en tenaille.

Mais Georges s’en fiche, il en faut plus pour lui clouer le bec.

Il n’est pas à prendre avec des pincettes.

Son ami Lucien lui dit qu’il est complètement marteau.

Il ne faut pas qu’il scie la branche sur laquelle il est assis.

A force de rouspéter, il va se ramasser une pelle.

Laisser un commentaire