Archive pour décembre, 2010

Idées envoyées et reçues

3 décembre, 2010

L’écologiste se dit convaincu.

Le capitaliste est un profiteur

Pendant que l’économiste se distingue

Et que le balayeur est municipal.

L e travailleur est pauvre

Ce qui n’empêche pas le paysan de se montrer brave

Et le juge tout à fait impartial.

De manière générale, ajoutons que les hommes sont sandwichs,

Et les anglais flegmatiques.

Quant aux étudiants, ils manifestent

Et les policiers sont romans.

Euh, non ! Les romans sont policiers.

Des retrouvailles

2 décembre, 2010

L’assistante sociale épluche le dossier de Julien devant lui. Elle prend son temps, revient en arrière, annote les marges, soupire. Il n’y a pas si longtemps, c’était lui qui feuilletait ses fiches de renseignements sous le regard anxieux de salariés en sursis qui attendaient son verdict de l’autre coté du bureau. 

Ex-spécialiste en ressources humaines, Julien a épuisé toutes les siennes depuis trois mois. Les nuits passées sur les bancs publics l’ont épuisé. Quelques tentatives en hôtels borgnes l’ont dissuadé de prendre le risque de se faire égorger dans une chambre délabrée et sordide pour quelques euros. Il se sentait plus en sécurité dans la rue, entouré de témoins potentiels. Paradoxalement, la rue est un endroit public, donc relativement sécurisant. Il a eu le temps de comprendre qu’on puisse refuser d’entrer dans un centre d’accueil d’urgence. 

Manger est devenu une obsession. Il n’aurait jamais imaginé qu’un simple bol de soupe aux légumes puisse lui faire autant de bien. Se laver lui manque cruellement : il se sent sale, pouilleux et mal odorant. 

Lui qui a passé sa carrière à remonter des entreprises défaillantes, il n’aurait jamais cru tomber aussi bas. Il y a six mois, il plastronnait encore dans des administrations impersonnelles et des ateliers promis à la fermeture, en laissant tomber parfois une sentence fatale ou un espoir momentané. Julien était pénétré de l’importance de sa mission. Sauvegarder la rentabilité des entreprises en licenciant aujourd’hui, permettait de créer d’autres emplois demain. 

 Son nom était craint, son jugement terrorisait.

(suite…)

Histoire de liens

1 décembre, 2010

John n’avait pas inventé le fil à couper le beurre.

Il avait du mal à joindre les deux bouts.

Mais il connaissait les ficelles de son métier.

Il n’était pas prêt à péter un câble.

Au contraire, il se déchainait au bureau.

Son travail était tiré au cordeau.

Pour la promotion, il tenait la corde.

Le nœud du problème,

C’était la liaison qu’il entretenait avec sa concurrente.

Les vertus du dialogue

1 décembre, 2010

Il faut s’entendre. Ou alors savoir au moins s’écouter. Le problème c’est que c’est surtout ce que j’ai à dire qui m’intéresse. Et de pouvoir le dire tranquillement. Aussi vous serais-je obligé de ne pas m’interrompre, ni de parler sur moi, ça me dérange. 

Et puis ce que vous avez à dire peut attendre que j’aie fini de parler. Ou encore mieux, attendre que je ne sois plus là, comme ça vous aurez toute la place pour le dire. 

Comment ça, c’est à moi que vous voulez parler ? Peut-être, mais je ne sais pas si ce que vous allez me dire m’intéresse vraiment, ça m’étonnerait un peu ! 

Moi ce que je veux, c’est que vous m’écoutiez, ça me valorise. J’ai l’impression d’être quelqu’un. Je sais ce n’est peut-être qu’une impression, mais mon ego en a besoin.

(suite…)

1234