Les plaisirs de la plage

Si mon parasol vous gêne, ne me le dites surtout pas, ça pourrait me contrarier. Il ne faut pas me stresser : je suis un être fragile. J’intériorise beaucoup. Et puis, en plus, j’ai un mal fou à me débattre dans mes contradictions internes. Alors n’en rajoutez pas, hein ! 

Comment ça, je vous embête avec mes histoires ? Au lieu de vous enduire de crème, vous pourriez vous intéresser à moi, tout de même ! Vous croyez que ça m’amuse de vous raconter tout ça. Alors voilà le résultat de plusieurs millénaires de civilisation : je ne suis pas très heureux et ça n’intéresse personne ! 

Et puis abstenez-vous de me répondre que vous n’êtes pas heureux non plus, j’ai assez de soucis comme ça ! Par exemple, figurez-vous que lorsque j’arrive en réunion, personne ne s’arrête de parler pour admirer mon entrée. On ne me considère pas, monsieur ! 

Tenez un autre exemple : je vais acheter des cerises au supermarché. Eh bien, à tous les coups, quand j’arrive au rayon des fruits, il n’y a plus de cerises ou alors on ne m’a laissé que mes pourries ! Vous voyez bien qu’on m’en veut ! Ce n’est pas un hasard ! 

Vous pourriez reporter votre partie de volley-ball à plus tard, Je ne vous ai encore pas expliqué les difficultés que j’ai rencontrées avec le fisc. Leurs agents font exprès de ne pas comprendre la sous-déclaration de mes revenus ! Alors que j’ai un besoin pressant de liquidités pour changer ma Laguna ! Vous vous rendez compte ! Après ça, on vient vous racontez des sornettes sur une administration moderne, à l’écoute du citoyen !

Je crois que je suis un peu trop exposé au soleil. J’ai la peau sensible. Faites –moi donc une place sous votre parasol, il est plus large que le mien! Comme ça, on pourra parler plus tranquillement. J’aime bien votre conversation. Ce n’est pas donner à tout le monde de savoir écouter. 

Comme interlocuteur, vous êtes un peu dur au démarrage, mais une fois qu’on est lancés, vous êtes beaucoup plus intéressant. Figurez-vous que certains profitent lâchement de mon caractère convivial pour me raconter leur vie dès que je les aborde ! 

Où en étais-je ? 

Laisser un commentaire