Archive pour le 16 novembre, 2010

Un retour inattendu

16 novembre, 2010

Pour le bal qu’on prépare, plus d’une qui se pare, met devant son miroir le masque noir. La Comtesse a décidé, elle aussi, de prendre part à la fête. 

La Comtesse rit, rit comme elle n’a jamais ri. Ce soir, ce sera passionnant. 

Le Marquis sera là sans doute. Elle le reconnaîtra sous son loup. Elle fera semblant de ne pas l’apercevoir dans l’obscurité. Lui s’insinuera auprès d’elle en mimant une première rencontre avec une jeune inconnue. Comme autrefois, il lui débitera des fadaises ou alors il lui récitera un petit compliment pour la faire rougir. Avant ses épousailles avec le Comte, il lui avait fait une cour assidue. 

Et puis, elle le rejettera. Pour rire. Il prendra ses airs chagrins qui lui plaisent à mourir. Elle ira le consoler ou alors peut-être le fera-t-elle attendre encore un peu. Après tout, voilà quinze ans qu’il attend, le Marquis ! Il ne s’est jamais remis du mariage de la Comtesse. Du moins c’est ce qu’il prétend si galamment qu’elle meurt d’envie de le croire. 

En attendant, la Comtesse a revêtu sa robe à crinoline, de satin noir, qui lui donne cette allure sévère et distante qui rend fou d’amour le Marquis et beaucoup d’autres galants enamourés. Un collier de diamants illumine sa gorge laiteuse. C’est celui de son premier bal où elle rencontra le Comte, il y a si longtemps. Aujourd’hui, elle a enfin décidé de tirer un trait sur son passé. 

Le Comte l’a quittée, il a maintenant quatre ans. Toute la capitale sait qu’il s’est installé aux colonies. Il y vit, parait-il, comme un nabab, entouré d’un harem de jolies indigènes. Mourant de honte, la Comtesse n’a plus osé sortir depuis ce départ, malgré les supplications du Marquis, pour ne pas donner prise aux railleries des habituées des meilleurs salons où l’on parle.

(suite…)