Archive pour le 21 octobre, 2010

Les pénitents du père Ducard

21 octobre, 2010

L’abbé Ducard regarde sa montre, puis il recense ses ouailles. Ils sont tous là comme convenu. Gaëtan Bidouart, le capitaine des pompiers est arrivé le premier comme d’habitude. C’est un soldat, toujours vaillant devant l’épreuve ! C’est normal ! Après lui, le notaire Norbert Berrichon. L’abbé déteste sa mine de fouine, son allure fourbe, et sa façon de se déplacer, penché en avant les mains dans le dos, comme s’il cherchait constamment un trésor sous ses pieds. 

Juste après lui, Louis de la Vernadière, le conseiller général. Il est apparu au coin de la place du Marché, la panse proéminente, le regard binoclard et torve, en ayant l’air de se demander ce qu’il venait faire là, tout en le sachant très bien. 

Puis l’abbé a accueilli tous les autres un par un. Le médecin Morissot, le surveillant général du lycée Bertin, le bijoutier Poulain, l’adjoint au maire Lartigot, etc.. etc… 

Le prêtre prépare cette journée depuis trois mois. 

L’outrecuidance et la vanité humaine a toujours profondément exaspéré l’ecclésiastique. Ces hommes qui piétinent devant lui, ces notables imbus de leur importance communale, ces êtres orgueilleux et fiers de leur réussite professionnelle, il les exècre. Il sait qu’ils fréquentent ses offices pour paraître. 

Paraitre, c’est le seul mot qu’ils comprennent. Non seulement, ils estiment leurs existences plus précieuses que celles de leurs concitoyens, mais encore il convient que ces derniers soient les témoins assidus de leur réussite matérielle. La messe du dimanche est le lieu de rencontre idéal et complètement détourné qui permet à la  ville d’en-haut de faire admirer ses atours aux gueux des quartiers d’en-bas. 

Eh bien, puisqu’ils veulent se montrer l’abbé Ducard a décidé de prendre ces messieurs à leur propre jeu !

(suite…)