Une terreur

John était un assassin ans scrupule.

Il pensait s’en tirer : il avait toujours une veine de pendu.

Lorsque le juge l’appela à la barre, il étouffa un bâillement.

Quand on lui parla de ses crimes, il eut un rire étranglé.

Dans le Tribunal, l’atmosphère était empoisonnée.

Devant l’impudence de l’homme, le juge se torturait l’esprit.

Il était écartelé entre plusieurs sentiments.

Il renvoya John en cellule pour réfléchir.

C’est là que John tomba amoureux de la directrice de la prison.

 Il connut  enfin le supplice de Tantale

Laisser un commentaire