Arbres de vie

Louis de la Poulardière se promenait avec son arbre généalogique sous le bras.

Il descendait d’un La Poulardière qui se distingua à Marignan en faisant du bon boulot.

Louis de la Poulardière était un peu dur de la feuille.

Mais il était encore solide comme un chêne.

La nuit, il dormait comme une souche.

Le jour, il déclamait du Racine par cœur.

Il était du bois dont on fait les centenaires.

Il avait repris ses études de droit en suivant le tronc commun du 1er cycle.

Louis y avait rencontré Théo qui avait le même âge.

Désormais, ils se saluaient en s’écriant : « Comment vas-tu, vielle branche ? »

Laisser un commentaire