Archive pour le 8 avril, 2010

Un touriste imprévu

8 avril, 2010

Le 16 novembre 2007, Sam connut une surprise de taille.

Sam était le propriétaire et le gérant de l’hôtel depuis la mort de son père. Après avoir tenu l’un des bordels les plus mal famés de Caracas, régné sur un bistrot pourri à Sacramento et fait les beaux jours d’un cabaret infréquentable de Bornéo, il avait estimé qu’il avait le niveau voulu pour prendre la suite de son géniteur dans ce bâtiment que ce dernier avait élevé au rang d’hôtel au grand dam des syndicats professionnels de la branche.

La structure du bâtiment avait été construite à l’écart de la ville, dans un quartier improbable, sans nom, sans habitants, sans rues précisément dessinées, battu par les vents, infesté par les rats. Aucun urbaniste digne de ce nom n’avait imaginé le moindre avenir pour cet endroit qui était donc devenu l’espace idéal pour y faire passer le contournement autoroutier et les désordres environnementaux qui accompagnent ce type d’équipement. Pris d’une inspiration subite, Sam en avait profité pour baptiser son établissement « l’Hôtel de l’Autoroute ».

Dès l’Occupation, l’endroit avait été le centre de trafics qu’on aurait pu appeler douteux si ce n’était qu’on ne pouvait avoir, justement, aucun doute sur leur caractère parfaitement illégaux. Même l’armée ennemie y avait trouvé son compte et avait, par conséquent, protégé le lieu de toutes les exactions possibles en ces temps troublés.

(suite…)