Quand passent les trains

Micheline regardait Rodolphe qui était un joyeux boute-en-train.

Mais Rodolphe était aussi un père tranquille.

On se moquait de lui : il avait toujours un métro de retard. !

C’était un spécialiste de la rame !

Au train où il allait, on ne pouvait pas jamais dire de lui qu’il se déplaçait à toute vapeur !

Micheline ne supportait pas son petit train-train quotidien.

Elle avait un train de vie confortable, mais était très occupée.
Ses journées se déroulaient à un train d’enfer

Elle avait des wagons de choses à faire, elle !

Comme par exemple regarder passer les trains tout en paissant dans le pré.

Micheline en parlait souvent avec Rodolphe son voisin de râtelier à l’étable,

Pour l’inciter à vivre à Plus Grande Vitesse !

Laisser un commentaire