Archive pour le 25 novembre, 2009

Rosalie et Jean

25 novembre, 2009

Ce dimanche après-midi, Monsieur Jean est venu chercher Rosalie comme convenu. Madame Bernichon, la maman de la jeune fille, a permis exceptionnellement cette promenade à la condition expresse que Monsieur Jean lui ramène son enfant vers dix-sept heures au plus tard.

Monsieur Jean a promis. Il a belle allure, le fils du notaire. Une pratique assidue du sport lui donne une silhouette vigoureuse et une santé éclatante. Son maintien est discret et bien élevé. Sur son front juvénile, les boucles espiègles des mèches de ses cheveux noirs sont la seule marque de fantaisie physique qu’il se permet et qui amuse secrètement Madame Bernichon.

Madame Bernichon sait que sa Rosalie est très attirée par les manières simples et le bon goût de Monsieur Jean. Mais elle s’astreint à toiser Monsieur Jean d’un air sévère pour qu’il comprenne bien qu’elle n’admettra pas de sa part une conduite légère à l’égard de sa fille unique. Il devra se conformer aux règles d’une cour, assidue certes, mais dans des formes convenables. Madame Bernichon ne mettra pas obstacle à leur fréquentation à condition qu’un délai suffisant soit respecté par les jeunes gens pour mieux faire connaissance et s’assurer de leur choix. D’autant plus que Monsieur Jean est un très bon parti. L’étude de son père est la plus réputée de la ville et Madame Bernichon, veuve et simple couturière de son état, ne pouvait pas rêver d’un meilleur avenir pour Rosalie.

(suite…)