Archive pour le 10 novembre, 2009

Le beau dimanche de Monsieur le Baron

10 novembre, 2009

Le baron Léopold Petit-Grandin a horreur du dimanche. Surtout de ce moment où, selon la tradition ancestrale, il doit remonter la nef de l’église devant tout le village pour gagner le prie-dieu réservé à sa famille depuis plusieurs siècles. Le baron s’avance vers l’autel, le front haut et l’attitude recueillie. Du moins, il essaie. Il ne croit plus depuis belle lurette à la vie éternelle, l’existence terrestre étant déjà suffisamment ennuyeuse comme ça !

Mais le maintien de l’ordre dans cette société villageoise lui impose de parader devant les ouvriers et les villageois qui se découvrent un par un à son passage, l’air respectueux et vaguement indiscret. Leurs visages aux traits grossiers, leurs attitudes frustes, leurs silhouettes déformées par le travail offensent le goût de Léopold Petit-Grandin pour l’élégance et l’esthétisme. Il doit néanmoins se faire voir à cette foule vulgaire et silencieuse. La baronne Marie-Amélie, en capeline et voilette, forme à son bras le couple exemplaire qu’il convient de montrer au peuple comme une image pieuse. Elle a passé un renard autour de sa poitrine voluptueuse.

En ce jour de cérémonie des Rameaux d’avril 1925, tout en s’approchant de sa place, le baron Petit-Grandin pense une nouvelle fois qu’il hait le dimanche. On peut admettre que la religion se soit annexée ce jour pour conforter son influence auprès de la population inculte. Mais lui, il pourrait prendre ce temps pour s’adonner à d’autres activités plus divertissantes ou lucratives. La chasse par exemple. Depuis combien de temps n’est-il aller chasser ? Le pire, c’est d’être obligé de défiler devant tous ces bouseux aux cotés de Marie-Amélie qui, elle, tient fièrement à sa fonction de représentation sociale. Léopold Petit-Grandin soupire d’un air exaspéré en s’avançant vers sa corvée dominicale.

(suite…)