Le destin du chevalier Guyomard

Au Royaume des fées, la fée Marie-Claude bénéficie d’un prestige particulier. D’une très ancienne aventure dans le fin fond des forêts de Bretagne, sur laquelle elle est toujours restée très discrète, elle a reçu le privilège exorbitant de l’immortalité des mains de Merlin l’Enchanteur lui-même.

Aujourd’hui, Marie-Claude promène ses 534 printemps avec verdeur et légèreté. Ses collègues viennent régulièrement s’alimenter de ses conseils. C’est qu’elle en a connu des histoires merveilleuses, Marie-Claude !

La victoire des troupes du Maréchal de Saxe à Fontenoy en 1745 alors que l’affaire était particulièrement mal engagée, c’est elle ! Le rattachement de la Savoie et de Nice à la France en 1860 lui doit beaucoup ! Elle a, à cette occasion, doté le pays de quelques stations de sports d’hiver supplémentaires et de la Promenade des anglais, ne l’oublions pas ! Elle a  largement contribué aussi à l’invention du courant électrique ! N’a-t-on pas longtemps parlé de la « fée électricité » sans que l’on sache toujours d’où venait cette expression ? Quant à la victoire française à la coupe du monde de football 1998, n’en parlons pas, seuls quelques initiés savent…. !

Mais elle a un souci permanent depuis plusieurs siècles, la fée Marie-Claude. Il se trouve qu’elle est la cousine de la fée Morgane, princesse de Cornouailles, elle-même sœur du roi Arthur. Morgane était une jeune femme aux mœurs peu convenables, malencontreusement dotée de pouvoirs surnaturels. Très occupée à ne rien faire à la cour de son frère, Morgane passait de troubadours en ménestrels au gré de ses caprices sans la moindre retenue, jusqu’au jour où son regard croisa celui du beau Guyomard, chevalier de petite Bretagne. Dès lors, les fines parties qu’elle organisait dans son château cessèrent. Ce fut l’amour fou et exclusif.

Malheureusement, la belle s’aperçut rapidement que l’objet de toute son attention soupirait ailleurs. En d’autres termes, Guyomard poursuivait avec assiduité une autre conquête. Morgane entra en furie. D’un petit caractère peu amène, elle n’était pas du style à accepter une telle trahison. Des solutions radicales s’imposaient. Dans un premier temps elle réduisit Guyomard à l’état de simple caillou.

A ce moment, sa cousine Marie-Claude essaya de calmer son tempérament fougueux en lui faisant remarquer que ce n’était pas en transformant ce pauvre Guyomard en minéral qu’elle adoucirait son chagrin sentimental.

Morgane feint d’acquiescer à ce conseil. En réalité, comme elle était vraiment très en colère, elle jugea que sa vengeance n’était pas assez cruelle. Elle réhabilita donc Guyomard en chair et en os pour faire plaisir à sa cousine, mais elle décida de l’enfermer pour l’éternité dans une forêt autour de laquelle elle dressa un mur d’air infranchissable.

Marie-Claude tenta une nouvelle fois de la ramener à la raison. Non seulement Morgane ne revint pas sur sa décision, mais comme elle avait pris en horreur la propension des hommes à ne pas respecter leurs engagements amoureux, elle décida d’enfermer avec Guyomard tous les chevaliers de sa connaissance qui se rendraient coupables d’infidélité conjugale. Marie-Claude dut convenir qu’en ces temps troubles, cette population était nombreuse.

Les sortilèges jetés par Morgane étaient si puissants qu’aucun enchanteur connu sur la place publique, n’arrivait à libérer les hommes qui tournaient en rond dans leur forêt de captivité, peu fiers de leur aventure. Marie-Claude résolut d’envoyer un émissaire au seul être capable de dominer les charmes lancés par Morgane : le célèbre Lancelot du Lac.

Fort heureusement, celui-ci trouva un creux dans son emploi du temps pour faire un saut jusqu’au bois maudit. Il força une ouverture dans les murs d’air élevés par la fée maléfique. Une horde de cavaliers libérés jaillirent par cette ouverture qui se referma aussitôt.

Par un malencontreux fait du hasard, à ce même moment, Guyomard pratiquait sa sieste journalière en compagnie de son valet, un certain Jacques, si bien qu’il fut oublié au fond des fourrés par le preux Lancelot.

Guyomard vécut pendant plusieurs siècles tel un homme des bois en ce lieu enchanté. Marie-Claude ne savait plus par quel moyen le faire sortir quand, un beau matin des années 1990, Guyomard et son valet furent réveillés en sursaut par un fracas d’enfer : le TGV Ouest venait de naître et traversait leur forêt emprisonnante. Depuis Lancelot du Lac, personne n’avait réussi à percer le mur de Morgane. Grâce aux nouvelles technologies qui venaient de réaliser cet exploit, Guyomard et son valet étaient enfin libres !

Mais la fée Marie-Claude, se sentant responsable du sort de ce pauvre Guyomard, n’était pas au bout de ses peines. Que pouvait-on faire à l’aube du XXI ème siècle d’un homme de guerre courageux mais sans compétences qui régnait sur les cœurs des princesses cinq cent ans plus tôt ?

Marie-Claude eut l’idée dans un premier temps d’inspirer la plume de quelques scénaristes pour bâtir un film qui relaterait cette merveilleuse histoire. Un combattant du Moyen Age, accompagné d’un serviteur zélé et un peu idiot, ferait irruption dans l’époque moderne. Guyomard serait ainsi employé quelques temps dans son juste personnage.

Peu de spécialistes le savent, mais c’est ainsi que naquit la série des « Visiteurs » qui remporta un si vif succès dans les salles obscures de France et d’ailleurs.

Sa carrière cinématographique ne dura pas et bientôt Guyomard se retrouva sans emploi errant comme un chevalier perdu de campagnes en forêts. Il ne put même pas décrocher un emploi à Disneyland où les recruteurs ne lui trouvèrent pas un aspect assez authentique pour pouvoir évoquer un guerrier médiéval !

La fée Marie-Claude requit l’avis du Grand Conseil des Fées. Cette instance se réunissait de temps à autre pour prendre position sur les grands problèmes du monde. Mais, l’ordre du jour était très chargé pour sa séance de ce mois d’août 2009. Autrefois, les problèmes de fées étaient locaux : elles travaillaient autour d’un lac, dans un bois, près d’une rivière. Aujourd’hui, la mondialisation a frappé jusque dans leur cénacle. Les sortilèges et autres enchantements concernent la planète. De plus, un ouragan médiatique est arrivé depuis quelques années qui bouleverse le métier de fée : Georgette !

Les sorcières dirigées d’une main de fer par Georgette, leur grande prêtresse, avaient pris une influence grandissante. On leur devait l’arrivée de la crise financière et économique. Elles s’étaient particulièrement réjouies de l’extension de la pauvreté dans le monde. Elles étaient aussi très fières d’avoir creusé le trou de la couche d’ozone qui menaçait l’humanité !

Pour en revenir à Guyomard, son affaire fut examinée en fin de réunion. A l’issue d’une plaidoirie vibrante, Marie-Claude fit une proposition magistrale à ses consoeurs et obtint enfin leur accord après une dure négociation qui s’acheva à trois heures du matin.

Guyomard serait le premier fée de sexe masculin ! Doté de pouvoirs extrasensoriels et extraordinaires, il aura pour mission de contrer les agissements de Georgette et des ses troupes. Il sera, en quelque sorte, le premier chevalier féerique !

Parviendra-t-il à réduire à néant les sombres projets de l’horrible Georgette ? C’est une autre histoire…

Laisser un commentaire