Volatiles

Jean et Jeannette s’aimaient comme deux tourtereaux.

La cigogne est passée, apportant l’enfant.

Pendant que Jeannette bavardait comme une pie,

Jean posa son regard d’aigle sur le berceau.

L’enfant gazouillait comme un moineau.

Jean n’était pas le dernier perdreau de l’année.

Il savait que des vautours rodaient.

En entendant le merle moqueur, il s’inquiéta.

L’enfant le rassura en lui adressant un « coucou ».

Jean trouva qu’il avait une chouette famille.

Il pourra retourner à sa distraction favorite, avec Martin, le pêcheur.

 

Laisser un commentaire