Archive pour le 10 août, 2009

Un curieux trafiquant

10 août, 2009

Les hommes du Commissaire Lewandowski n’en revenaient pas. Ils venaient d’arrêter un malfrat d’un nouveau type : un trafiquant de silence. L’homme paraissait suspect, mais on ne savait pas de quoi. Son délit n’était pas répertorié dans les textes. Charles Lewandowski, un vieux routier de la brigade anti-mafieuse en avait pourtant vu de toutes les couleurs. Mais dans le cas présent, après avoir longtemps gratté son cuir chevelu grisonnant, il n’avait trouvé aucun article du Code Pénal qui aurait pu s’appliquer à l’homme qui se tenait devant lui. De plus, la soirée s’annonçait mal : le profil du prévenu lui laissait penser que l’entretien allait être long et difficile.

Louis Fougnard avait effectivement l’allure d’un trafiquant de la pire espèce. Certes, se disait Lewandowski, on ne pouvait pas condamner un homme sur sa seule silhouette, mais enfin tout de même ! Fougnard l’agaçait prodigieusement avec sa petite taille, son visage en lame de couteau, son museau de fouine et par-dessus le marché, cet air rigolard qui donnait toujours l’impression qu’il s’offrait votre portrait. En outre, il restait figé sur sa chaise, les bras croisés, ne donnant aucun signe apparent d’inquiétude. L’interrogatoire paraissait lui être indifférent ; cependant il ne quittait pas des yeux le visage du policier. Lewandowki ne supportait pas l’impertinence de son attitude. Décidemment, Fougnard, avec un look aussi inquiétant, ne pouvait pas être un citoyen innocent !

Vers cinq heures du soir, le bureau était déjà plongé dans la pénombre, le policier avait allumé sa lampe de bureau qui lui donnait suffisamment de clarté pour compulser l’épais dossier ouvert devant lui, tout en suivant l’effet de ses paroles sur le visage de l’individu qui lui faisait face. En soupirant, Lewandowski repris sa lecture à haute voix :

-         Récapitulons !

(suite…)