Archive pour le 23 mai, 2009

Le pacte

23 mai, 2009

 Rendez-vous les gens heureux autour de vous ? Il ne faut pas. N’avez-vous pas remarqué combien ils aiment à se plaindre ? S’ils se sentent reconnus, choyés, aimés, sur quoi, sur qui vont-ils se lamenter ? Y avez-vous pensé ? Il suffit de peu de choses pourtant. Oublier de dire bonjour en arrivant au bureau, par exemple. Je parie que vos subordonnées vous parleront rapidement votre manque de respect envers eux. Ils auront, enfin, quelque chose de désobligeant à vous dire au moment de leur entretien d’évaluation. Quoi ! Rendre une femme heureuse ? Vous n’y pensez pas ! Personne ne vous en sera gré. Il est de la plus haute importance que tôt ou tard, l’épouse puisse reprocher au mari que sa considération pour elle rejoint le niveau d’intérêt qu’il porte à la penderie de la salle de bains. Et encore !

Rendez-vous service à votre entourage ? Ce n’est pas possible ! Vous en êtes encore là ! Il va falloir se reprendre ! Le jour où votre voisin a besoin de votre tondeuse à gazon, vous en en avez également une impérieuse nécessité. De toutes façons, il vous l’aurait rendue dans un état lamentable ! Votre collègue est malade et il vous demande de le remplacer pour une réunion urgente ? Vous êtes vous-même pris par des engagements antérieurs.  Quel dommage ! Vous êtes navré, ça tombe vraiment très mal. D’autant plus que cette réunion vous aurait vivement intéressé…  Il ne vous en voudra certainement pas.

Rendez-vous facile à vos collaborateurs l’accès à votre bureau ? C’est suicidaire ! Vous allez être importuné toute la journée avec des questions idiotes qu’ils ne sont pas fichus de résoudre par eux-mêmes. Il faut, au contraire, fermer votre porte, instaurer une procédure très compliquée pour qu’ils puissent venir vous parler. Imposez-leur de prendre rendez-vous avec votre secrétaire qui épluchera longuement votre agenda pour finir par répondre d’un air navré au quémandeur : « Il pourra, peut-être, vous voir le 8 du mois prochain, vers 21 heures 30… mais ce sera rapide !! ». Vous découragerez tous les importuns et pourrez ainsi vous consacrez aux choses importantes : votre carrière par exemple et l’entretien que vous sollicitez depuis trois mois chez votre PDG pour valoriser votre travail !

(suite…)