Archive pour le 16 mai, 2009

Le Grand Prix

16 mai, 2009

C’est le grand jour. Le marquis de La Ferté-Mongascon a convié le ban et l’arrière-ban de la noblesse du voisinage. Au soleil de ce début d’été, ils sont tous là dans le parc du Château du Boischarmant. Les habits de velours richement ornés côtoient les silhouettes évasées des robes de satin. Les hommes se penchent galamment sur la main des dames. 

Sur la pelouse émeraude, les soubrettes ont dressé un buffet garni de pâtés, de poulardes et de mets exotiques. Dans leurs robes de paysannes, elles vont de l’un à l’autre et d’un gracieux sourire, proposent aux convives des gourmandises présentées sur des plateaux d’argent.

Le Baron Dupin de Montrissol plastronne : il a le verbe haut et sait faire rire des travers des autres. Il a réuni autour de lui tout ce que la contrée compte de belles femmes. Aujourd’hui, il est impérieux qu’il brille devant la marquise de Chanteuil qu’il courtise assidûment. Selon lui, le marquis de La Ferté-Mongascon est un homme charmant, un ami, pourrait-il dire, mais un ami écervelé. La drôle de machine qu’il a mise au point de marchera jamais. Pensez donc une machine qui avance toute seule et qui serait capable de transporter plusieurs personnes ! Pourquoi pas un engin qui s’élèverait dans les airs comme un oiseau. Autour de lui, les femmes aux visages poudrées gloussent de rire en agitant frénétiquement leurs éventails.

Plus loin, un jeune homme au regard triste déambule les mains dans le dos. C’est Albin de Vaucanson, un cousin éloigné de Jacques de Vaucanson, le génial inventeur grenoblois du carrosse mécanique. Ses travaux sont déjà tombés dans l’oubli et la famille de Vaucanson en a conçut de l’amertume. Sa Majesté Louis le Quinzième, émerveillé par ce progrès, avait pourtant eu une parole prémonitoire à l’adresse du grand ingénieur :

-          Des gens du vulgaire vous penseront sorcier !

Albin de Vaucanson le sait : depuis les temps les plus reculés, le peuple de ce pays n’aime pas les sorciers. Mais il a trouvé dans le marquis de la Ferté-Mongascon, un homme de progrès, en avance sur son siècle, capable de reprendre l’invention de son parent.

(suite…)