Archive pour le 14 mai, 2009

Un facteur justicier

14 mai, 2009

Julius, le facteur du village sonna au numéro 1. Bertrand, un retraité de nationalité belge, vivait là. Comme il était absent, Julius ne distribua pas sa déclaration fiscale. Julius jugea qu’il valait mieux l’aider à dépouiller son courrier avec lui. Les belges confondent si facilement leur feuille d’impôts avec des prospectus publicitaires.

Au numéro 2, habitait Andy Mac Grégor, un vieil écossais qui passait ses journées à chanter des vieux chants de sa terre natale en kilt d’apparat. Les écossais sont radins, c’est bien connu. Julius voulut attirer l’attention de Mac Grégor sur sa déclaration fiscale en la lui remettant en main propre. Andy Mac Gregor refusa de prendre le document de l’administration arguant de sa nationalité étrangère et de son inaptitude à payer quoique ce soit en dehors des notes du blanchisseur qui assure la propreté du kilt de ses ancêtres

Après avoir écouté un air de cornemuse pour faire plaisir à MacGrégor, Julius, qui est rappelons-le préposé à la poste, traversa la rue pour passer au numéro 3. Giovanni, un berger corse y habitait. Il était 11 heures du matin, Giovanni n’était sûrement pas encore levé et puis de toute façon, il n’envisageait aucun rapport avec l’Etat. Julius décida de garder sa feuille d’impôts par devers lui.

Au numéro 4, Pietro, un jeune maçon d’origine italienne vivait avec Maria et ses huit enfants. La famille se chamaillait gaiement toute la journée dans le jardin. Julius savait qu’elle ne roulait pas sur l’or. Julius n’eut pas le cœur à glisser le papier de l’administration financière dans sa boîte aux lettres.

Au numéro 5, la villa imposante au fond du parc de cinq hectares, c’est celle de Lucien Ducoin-Vernoux le PDG des Etablissements Ducoin-Vernoux, spécialisés dans la production de pots à confiture. Vu le train de vie de la maisonnée, Julius, pris d’un soudain sentiment révolutionnaire, décida de remettre à son jardinier la totalité des déclarations d’impôts de la rue.

Julius est un homme épris de Justice.