Archive pour le 13 mai, 2009

Un prof

13 mai, 2009

Après un bac littéraire conquis de haute lutte à la surprise générale, j’avais tiré au hasard la branche universitaire qui aurait l’honneur de m’accueillir en tant qu’étudiant. Muni d’une licence de géographie qui aurait pu être de sociologie, voire d’éducation physique ou de chimie organique, je venais d’effectuer une entrée discrète dans les services de la société d’assurances de mon oncle, lequel n’avait aucune illusion sur mon appétence pour le monde de l’emploi. C’est à cette époque que je devais rencontrer très souvent Berthod dans mon quartier.

 Berthod était l’un des derniers représentants de la race des grands profs de lettres classiques. Pendant ses années de sa gloire, Berthod passait dans les milieux littéraires pour un spécialiste indiscuté de l’oeuvre balzacienne. Ses commentaires du Père Goriot faisaient, parait-il, autorité en la matière. J’appris plus tard qu’il était brillamment intervenu dans une société savante pour faire l’éloge des Ressources de Quinola, une des rares comédies de Balzac représentée de son vivant. L’œuvre produite en 1842, éreintée, atomisée par la critique n’avait pas dépassé la dix-neuvième représentation. Raymond Berthod avait replacé l’œuvre dans le contexte de la vie de l’artiste et avait suscité l’adhésion de ses pairs par la nouvelle lecture qu’il en avait présentée. Ma dernière année de lycée avait coïncidé avec son ultime prestation annuelle.

(suite…)