Archive pour le 7 mai, 2009

Lucien Grognasson à la mer (partie I)

7 mai, 2009

En ce beau dimanche d’été, c’était l’effervescence dans l’immeuble de Monsieur Grognasson. Tous les locataires s’étaient cotisés pour louer un car qui devait les emmener à la mer pour passer la journée.

Monsieur Grognasson s’était beaucoup fait tirer l’oreille mais il avait fini par accepter de participer. Mademoiselle Dulampion lui avait demandé si gentiment !

La veille au soir, un incident avait failli se produire. En préparant son pique-nique, Monsieur Grognasson s’était aperçu qu’il n’avait plus de son saucisson à l’ail préféré. Il se déclara prêt à ne pas partir en voyage dans des conditions aussi délicates. Heureusement Madame Turlutu prit la décision courageuse de réveiller à minuit  Monsieur Bouchon, le charcutier qui sauva immédiatement la situation.

Dans l’autocar, il fallut attendre que Monsieur Grognasson contrôle la régularité des papiers du chauffeur, qu’il lui fasse passer un test d’alcoolémie et qu’il examine la solidité de toutes les ceintures de sécurité. On voit tellement d’accidents aujourd’hui !

A l’arrivée, nouveau problème ! Monsieur Grognasson avait oublié d’emmener son Paris-Turf. Tous les locataires s’égayèrent dans les boutiques qui bordaient la plage à la recherche du journal préféré de Monsieur Grognasson.

Heureusement, il faisait un soleil radieux. Mademoiselle Dulampion le fit remarquer à Monsieur Grognasson qui en tant qu’ancien officier de marine lui fit à son tour observer que cet état de fait n’allait sûrement pas durer.

Sur la plage chacun trouva une occupation amusante. Les messieurs jouèrent à la pétanque avec des boules en plastique. Madame Turlutu qui avait emmené un tricot, s’installa confortablement pour continuer son travail. Mademoiselle Dulampion dans un ravissant maillot une pièce, couleur rose fuchsia, poursuivit sa lecture de « Modes et Travaux » tout en ne prêtant aucune attention aux regards masculins sur sa fine silhouette.A SUIVRE.