Un commerce lucratif

Maurice est trafiquant d’âmes. Parfois, il les achète, parfois il les vend. Ceux qui ont vendu leur âme à Maurice ne s’en vantent pas, car Maurice est dur en affaires. Beaucoup lui ont remis leur âme pour une bouchée de pain, une faveur passagère, un honneur superficiel. Lorsqu’un citoyen rend l’âme, Maurice intervient tout de suite pour exercer un droit de préemption sur l’esprit du défunt.

Certains n’ont pas voulu cautionner ce trafic. Ils sont repartis de l’échoppe de Maurice avec leur âme petite, basse, médiocre. On pourrait dire qu’ils s’en sont retournés la mort dans l’âme.

D’autres ont détourné le regard en passant devant le magasin de Maurice. Ces personnes ont l’âme chevillée au corps.

De son commerce, Maurice a tiré des âmes souillées, vils, basses qu’il répare dans son atelier d’insertion pour en sortir des âmes belles, hautes, droites, généreuses qu’il revend avec un bénéfice substantiel. Parfois pour fidéliser les bons clients, Maurice consent un supplément d’âme pour le même prix. Maurice est très riche.

Laisser un commentaire