Archive pour le 17 mars, 2009

Un jugement exemplaire

17 mars, 2009

 Ce soir, le bureau exécutif s’est réuni pour examiner une affaire grave. Une ambiance tendue s’est installée dans la salle du Tribunal. Julius vient de lire l’énoncé des faits. De les marmonner plutôt, car son faciès est animé d’un mouvement qui rappelle celui d’un lapin. Ses incisives s’agitent à toute allure dans une fébrilité incessante qui confère à l’homme une attitude anxieuse et même angoissée. Ce mouvement se transmet naturellement à ses bajoues qui tremblotent chaque fois qu’il prend la parole. Parfois, on a l’impression que ses oreilles fortement décollées de son visage se dressent comme s’il prêtait attention à un bruit suspect. Le tressaillement de sa bouche se calme alors un instant avant de reprendre de plus belle dès que le bruissement inconnu a été identifié par Julius.

Les trois autres personnes qui l’entourent connaissent parfaitement les tenants et les aboutissants du dossier qui a déjà fait le tour du village. Il y a là, Maria, la femme du bûcheron. Le visage de Maria est affecté d’un va-et-vient permanent entre sa joue droite et sa joue gauche. L’agitation des deux cotés de sa mâchoire est impeccablement réglée. La durée du flux et du reflux ne varie jamais. Maria a du caractère : c’est une forte femme que le bûcheron Maurice a ramené d’un stage professionnel effectué, il y a longtemps, au fin fond des Pyrénées. Son teint noiraud, issu de son ascendance espagnole et ses bras musclés imposent le respect dans les commerces et les chaumières. Personne n’oserait se moquer de Maria, une femme d’ordre, dure à la tâche. On dit qu’en aidant son mari dans la forêt, elle est capable de soulever des troncs d’arbres monstrueux. Ce soir, l’animation des joues de Maria est encore plus précise que d’habitude : elle se concentre sur le scandale qu’elle va devoir juger.

(suite…)