Archive pour le 6 mars, 2009

Le couvent en délire

6 mars, 2009

Le père Fide arrivant à l’abbaye demanda à rencontrer le Supérieur, le père Tinant. Celui-ci accueillit le nouveau venu avec bienveillance. Il lui proposa de faire immédiatement un tour du couvent pour lui présenter les lieux qui allaient accueillir sa vocation.

C’est ainsi que le père Fide rencontra dans la bibliothèque le père Pétuel. Ce dernier fit remarquer plaisamment qu’avec un nom comme le sien, le nouveau venu devait se douter qu’il était là depuis longtemps !

Au service comptabilité, le père Fide salua le père Pendiculaire, employé à la gestion de la communauté, car on savait qu’avec le père Pendiculaire, les comptes étaient au carré !

Dans la chapelle, le père Siffleur réparait l’harmonium. En l’absence de l’instrument de musique, le père Siffleur était capable de siffler la messe du début à la fin. Quelle chance de l’avoir parmi les moines !

Le père Fide fit la connaissance du père Demanches à la blanchisserie. En cas de problème avec la tenue traditionnelle  du couvent, le père Tinant précisa que le père Demanches savait toujours en trouver une autre !

Le père Riodic, un breton de naissance, croisa le père Fide dans les couloirs. Il déambulait en compagnie du père San connu de tous les spécialistes mondiaux pour sa fine connaissance des problèmes contemporains et historiques de l’Iran et des ses provinces.

Enfin, le père Tinant mit au courant le père Fide du problème d’un père qui vivait à l’isolement dans sa cellule. Désespéré, le père Dupont était le seul moine de l’établissement dont le patronyme ne pouvait se comprendre comme un jeu de mots.