Archive pour le 26 décembre, 2008

Histoire méchante

26 décembre, 2008

                               Un partage équitable 

Je reconnais que nos premières vacances au Cap d’Agde restent un souvenir inoubliable. Tes longs cheveux au vent. Mon corps musclé. Ton petit deux pièces blanc sur ta peau chaude et bronzée. Nos longues parties de ballon en riant sur la plage. Nous n’avions pas beaucoup d’argent : les saucisses frites du Bar des Plongeurs étaient infectes. Mais tu étais superbe, moi aussi. En mémoire de ces moments, je te laisse le paysage que nous avions acheté pour quelques sous, à un peintre amateur sur la jetée. Si ! Tu sais bien, la maison provençale entourée d’un champ de lavande ! Comment ça, on voit le même partout ?

Après, il a fallu entrer dans ta famille. Non, je ne critique pas ta famille, mais ta mère est éreintante, ton père inexistant, ta sœur m’a dragué effrontément et ton frère me doit de l’argent. J’admets que belle-maman se distingue par sont talent de cuisinière – c’est pas comme toi – et que ses déjeuners du dimanche à midi constituent une grande épopée culinaire. Tu es sûre qu’elle ne veut plus que je revienne à sa table ? Allez ! En mémoire du poulet aux morilles de ta mère, je consens un effort : je te lègue la cocotte-minute. Tu devrais aussi lui demander ses livres de recettes. J’ajoute même le four à micro-ondes! Le vieux. Je garde le neuf, j’en ai une plus grande habitude.

(suite…)

Les non-voeux de Tintin

26 décembre, 2008

Cette année, je ne souhaiterai la bonne année à personne. Peut-être à moi-même, et encore c’est pas sûr. J’ai tenté l’expérience l’an dernier, ça n’a pas été une réussite.

Durant l’année, j’ai appris que j’avais une jambe plus courte que l’autre de 13 millimètres. J’ai changé de marque de shampoings. Mon cerisier nain n’a rien produit. et pour couronner le tout, j’ai publié mon blog !

Au plan international, la crise va toucher comme d’habitude les plus démunis. C’est-à-dire pas moi, je ne pourrai même pas me plaindre. Les Américains ont élu Obama, on ne pourra même plus se moquer des Américains.

On est mal !

 Tintin