Encore lui !

15 juillet, 2019

blog2

L’histoire du torero qui vient pour l’apéro

7 décembre, 2019

Drôle de numéro,

Ce torero

Avec son boléro

Et son sombrero.

C’est ton frérot ?

Est-ce un zéro ?

Un maquereau ?

Amène le pour l’apéro.

Tout, tout, tout !

6 décembre, 2019

Le Tout-Puissant

Est un touche-à-tout.

Il fait tout

Même des fait-tout.

Il risque tout.

Même pour les tout-petits

Tout-nus

Et tout-fous.

C’est un tout-terrain.

Dictature

5 décembre, 2019

« Non, monsieur, vous ne me bâillonnerez pas ! »

« Personne ne veut vous bâillonner ! »

« Si, monsieur, je vois bien que vous essayez d’imposer des choses à dire et des choses à ne pas dire. C’est une dictature de la pensée. Vous êtes un véritable tyran intellectuel. »

« Vous plaisantez ! Vous avez le droit de dire ce que vous voulez. »

« Oh ! Vous êtes malin, vous n’interdisez pas, mais quand je dis quelque chose, vous vous arrangez pour jeter insidieusement le discréditer mes paroles au nom de vos propres principes !»

« Ah bon ? Désolé ! Donnez-moi quelques exemples que j’essaie de me corriger. »

« Par exemple, vous parlez systématiquement de la magie de Noël. Et quand je dis que Noël, c’est l’enfer de la consommation, vous me traitez de vieux ronchon ! »

« Mais la vie est faite par toutes sortes de personnes y compris des vieux ronchons et des gens qui traitent d’autres de vieux ronchons. »

« Et voilà, vous escamotez votre tempérament de tyran par une pirouette. Je ne peux même pas vous dire qu’avec nos smartphones, nous devenons cinglés. Je vais encore me faire traiter d’antiprogressiste. »

« Si je comprends bien, vous voulez l’autorisation de dire des trucs opposés aux opinions admises par le plus grand nombre. Eh bien, je vous l’accorde. Vous avez même le droit dire que le climat se refroidit ou que la Terre est carrée !

« J’en étais sûr, encore une manœuvre ! Vous me donnez un droit, mais c’est pour mieux ridiculiser l’usage que je pourrais en faire. Bien sûr que la Terre est ronde et que le climat se réchauffe. »

« Bon ! Alors qu’est-ce que vous avez envie de dire ! Si vous ne me le dites pas, je ne vais pas pouvoir vous interdire de me le dire. »

« Par exemple, je dénonce l’injustice, l’inégalité et la pauvreté. »

« Mais ça, je ne peux pas vous l’interdire puisque tout le monde le sait et le dit. »

« Puisque c’est ça, je vais dire que je suis pour l’injustice ! »

« Merci ! Si l’on veut combattre l’injustice, il nous faut des gens qui y sont favorables, merci de vous dévouer ! »

« Si je vous suis bien, dans votre système dictatorial vous avez tout intégré, même le rôle des contradicteurs. Très subtil ! »

C’est plat !

4 décembre, 2019

Le planton

Placide

Est placide.

Elle l’a plaqué.

Mais il lit Platon

Sur la plage,

Sur la place

Et dans son placard

Bas de plafond

De la rigueur !

3 décembre, 2019

« Vous avez remarqué ? »

« Quoi, encore ? »

« Aujourd’hui, tout est rigoureux. Que la justice soit rigoureuse avec les malfaisants, je veux bien, mais chaque année on nous annonce que le budget de l’Etat est marqué du sceau de la rigueur. »

« C’est normal, il ne faut pas laisser filer la dette. »

« Oui, mais c’est chaque année pareil. J’attends avec impatience le politicien qui nous dira : cette année, le budget n’est pas rigoureux ! »

« J’ai l’impression que vous allez attendre longtemps ! »

« Et s’il n’y avait que le budget ! Même la météo s’y met ! Avez-vous entendu qu’on nous annonce un hiver rigoureux ? Après un été rigoureux, évidemment ! »

« Et alors, c’est comme ça … C’est le rythme des saisons ! »

« Bon d’accord ! Et au boulot ! Le patron ne peut pas me croiser sans me dire : de la rigueur, Dugenou ! De la rigueur ! »

« C’est normal, il ne veut pas laisser aller les choses à vau-l’eau ! Aucun patron ne voudrait d’un manque de rigueur. »

« Pire encore ! Au collège, les gamins sont éduqués avec rigueur maintenant ! Il n’est plus question de bouger une oreille. »

« Parfaitement ! Moi, mes gamins étudient, sinon gare ! Je dispose d’une panoplie de sanctions extrêmement sévères. »

« Vous ne croyez pas qu’on gagnerait tous à vivre dans une société un peu plus décontractée ? »

« J’en étais sûr ! Revoilà le laxiste qui sommeille en vous ! Le soixante-huitard attardé ! »

« Peut-être, mais depuis que j’ai décidé d’arriver au bureau à l’heure qui me plait, mon ulcère à l’estomac va beaucoup mieux. »

« Et je suppose que votre gamin arrive aussi au collège à l’heure qui lui convient ? Bravo, belle éducation ! »

« Bon d’accord, je ne traverserai plus en dehors des clous ! Si vous pouviez m’enlever les menottes ! »

Qui est-ce ?

2 décembre, 2019

Un quidam

Mange une quiche

Puis joue aux quilles

Avec son équipe.

Restons sur le qui-vive !

Ne quitte pas !

Ce n’est pas n’importe qui !

C’est Don-Quichotte !

Un peu de lien social

1 décembre, 2019

« Esclave prépare-moi mon breuvage ! »

« Désolé, mais l’esclavage n’existe plus ! »

« Ah bon ! Alors comme ça, je vais être obligé de tout faire par moi-même ? C’est une vraie servitude ! »

« Absolument ! Maintenant les gens travaillent contre un salaire. »

« C’était pourtant pratique. L’armée envahissait un pays, on prenait les gens vaincus comme esclaves et on se la coulait douce. »

« Ça a tout changé. Après il y a eu les domestiques qui avait des horaires à rallonge, qui n’étaient pas beaucoup payés, mais un petit peu tout de même. »

« Vous avez raison, c’était assez inhumain ! Maintenant, c’est beaucoup mieux. »

« Oui, maintenant il y a des accords d’entreprise qui permettent de rallonger les temps de travail ou de geler les salaires ! »

« Et si ça ne suffit pas, les gens peuvent élever leur niveau de vie grâce au crédit.  Quelle belle invention ! »

« Bon ! Alors, vous allez vous le faire votre breuvage ! »

« Je ne peux pas. Je ne sais pas faire marcher la cafetière. J’ai perdu le mode d’emploi, comme tous les modes d’emploi d’ailleurs. Du temps de l’esclavage, on n’avait pas le souci de ranger les notices d’emploi ! »

« C’est gênant, en effet. Remarquez que si nous étions amis, je pourrais vous expliquer comment marche la cafetière. »

« Ah bon, il faut être ami avec des gens ? »

« Il vaut mieux. Ils vous rendront des services gratuits, mais il faudra aussi que vous leur en rendiez aussi. Encore faudrait-il savoir faire quelque chose qui leur soit utile ! »

« Mais c’est que je ne sais rien faire, moi ! Donc votre système me condamne à être ami avec personne ! Vous me plongez dans le désarroi ! Il me faudrait un système où on peut être amis sans avoir rendre des services ! »

« Essayez donc Facebook. Vous êtes ami avec des centaines de personne. Vous n’êtes pas prêt de leur rendre service puisque vous ne les voyez jamais. »

« Et pour mon café, on fait comment ? »

« On ne fait pas, c’est mieux pour votre dignité. »

L’histoire de Noémie et de son militaire

30 novembre, 2019

Le militaire va se taire.

Fourbu, il a trop bu.

Il a un rot, ce n’est pas un héros.

Noémie est sa mie.

Cette midinette lui a préparé une dinette.

Elle a mis sa robe sans microbe.

Dans le foin, elle l’a trouvé chafouin

Et terne comme une citerne.

Elle n’a pas tiré un trait sur ce distrait.

Mais elle ne sait pas ce que veux, ce morveux.

Le duc, son coq et son phoque

29 novembre, 2019

Le duc

Luc

Est dans le lac

Avec son phoque

Dick

Qui a un tic.

C’est là le hic.

Son coq

Attend  ce mec

Au sec.

Il faut savoir se battre

28 novembre, 2019

« Je vais me battre. »

« Vous voulez vous battre contre qui ? »

« Je ne sais pas, mais il faut que je montre que je suis un battant. Maintenant, c’est comme ça qu’il faut être. Vous ne voudriez pas vous battre contre moi ? »

« Euh… L’ennui, c’est que je vous aime bien, moi. Il nous faudrait un sujet de discorde. »

« Vous avez raison. Prenons le Brexit. Vous êtes pour ou vous êtes contre ? »

« Oh, vous savez, les anglais ils peuvent faire ce qu’ils veulent, je m’en fiche un petit peu. »

« Ah mince ! Vous pensez comme moi, ça ne va pas le faire ! On pourrait parler de la baisse des impôts, mais je suppose que vous êtes pour, aussi. Vous n’êtes pas très original. Je suis déçu. »

« Le mieux pour se déchirer, ce serait que nous ambitionnons tous les deux la même chose. Par exemple, vous avez sûrement envie de ma place de parking. »

« Non, j’habite tout près. Je viens à pied. C’est compliqué de se battre avec vous. D’autant plus que vous êtes d’un commerce très agréable. Je vais essayer de m’empoigner avec Dugenou. »

« Faites gaffe, il est très conciliant. »

« Ah bon ? Alors je pourrais essayer de revendiquer le bureau de Thérèse. Elle va très mal le prendre. »

« Oui, ce serait bien. Voulez-vous que je prenne parti pour vous ? Je demanderai à Dugenou de soutenir Thérèse, ça devrait faire une belle bataille. »

« Euh… mais j’y pense : son bureau est à côté de celui du patron. Moi, je veux bien me battre, mais je ne veux pas d’ennuis ! »

« Vous n’êtes pas au courant ? Il n’existe pas beaucoup de vainqueurs de batailles qui n’aient pas affronté quelques dangers ! »

« Vous êtes sûr ? Voilà qui ne m’arrange pas. Je préfèrerais me battre dans un combat sans risque. Vous n’avez rien dans ce genre ? »

« Ecoutez, le chef du service juridique part à la retraite. Battons-nous tous les deux pour avoir le poste. Comme je n’en ai aucune envie, je ferai semblant de me battre, j’ourdirai un complot odieux contre vous, vous le déjouerez habilement et vous triompherez. Bien sûr, je ferai semblant d’être plein d’amertume. Je ne vous parlerai plus pendant six mois au moins ; ça vous va ? »

12345...392